De l'autre côté du guichet...

De l'autre côté du guichet... Ou ma vie à la billetterie d'un point de vente de tickets de bus et de billets de trains!

13 septembre 2008

Des clients exigeants et des horaires farfelus...

Samedi 13 septembre.

Quelle joie de se lever un samedi matin pour aller travailler à la billeterie, et celà aprés avoir déjà travaillé cinq jours consécutifs!!!!

Les journées deviennent de plus en plus longues et fatiguantes.

Nous sommes le samedi 13 septembre 2008, nous ouvrons l'agence avec ma collègue, il est neuf heures du matin... Le temps vire à la tempête, il n'y a pas de clients (forcement il fait froid et il est encore tôt pour un samedi matin)...Ah, voila ma première cliente qui entre dans l agence. Il est 9h25 tout de même!!!!!

"Vous n'auriez pas les horaires pour la ligne 34?"

De vous à moi, repondez moi sincerement amis blogueurs, vous vous levez, vous, un samedi matin, avec un temps à pas mettre une âme dehors, pour venir demander des horaires pour la ligne 34??!!!!

Depuis 1 h environ, un défilé de clients  bravant le froid et la pluie viennent pour aller chercher des horaires dans notre agence. Le temps parrait long, trés long aujourd hui....

Que faire pour s'occuper?!  Il est vraiment trés particulier mon métier. Des périodes de très fortes affluences conjuguées avec des périodes extrêmement creuses....Trés fatiguant pour les nerfs et l'organisme en géneral tout cela.

Voila la clientele SNCF de 11h50 :"Bonjour, je voudrez un billet de train en premiere classe, fenetre isolée, pas en club 4 surtout pas (sous entendu:je ne me mélange pas avec les autres, moi...), et puis si c est un duplex, je veux être en haut et près du bar.....etc....etc.

Rien que ca!!! Et tu veux pas aussi l'option jaccuzzi ou sauna, avec massages inclus?

Les gens d' aujourd' hui sont vraiment trés surprenants. Ils veulent tout, tout en payant le moins possible.... Quelle exigence!!!!! Et quel manque de respect envers ceux qui sont chargés de les "servir"... Ils se vengent de leur quotidien médiocre sur ceux qui n'ont pas la possibilité, supérieurs à l'affut du moindre mot de travers oblige, de leur répondre comme ils le mériteraient...

Il est 12h25, ma collègue est partie manger, je tiens l'agence seul pendant une heure. Dés qu'elle revient, c'est à moi de partir pour ma pause déjeuner.

Je suis donc seul pour tenir deux guichets!!! Au début, je trouvais ca tout à fait anormal, et je le disais haut et fort. Mais on m'a vite remis à ma place...."Si cela ne te convient pas, la porte est ouverte, tu es libre de partir me disait-on"....Bon ben finalement, on va tenir l'agence tout seul, c'est pas bien grave.... C'est meiux que le chômage, non? lol.

Ah le monde du travail est cruel de nos jours!!!! C'est la politique du marche ou crève.... Je ne vous apprends sûrement rien.

Cet aprés-midi est particulièrement difficile, car je suis trés fatigué, même extremement fatigué.... Les gens qui m'agressent m'épuisent. Mais il faut tenir, c 'est obligatoire, comment faire autrement? Je ne supporte plus les clients, un rien m'irrite, tenons quand même, car bientôt le week end!

Enfin quand je parle de week-end, je veux dire le dimanche. Car se sera le seul et unique jour de repos de toute ma semaine.... Et oui, nos horaires de travail farfelus nous amènent à travailler 6 jours sur 7 bien souvent, et nous sommes quand même à moins de 40H de travail par semaine!

Cela vous laisse imaginer à quel point les plannings sont étrangement faits. Genre : je commence à 5H45, finis à 10H45, le lendemain prends mon poste à 12H30 pour finir à 20H... Ca fatigue, l'aternance matin/après-midi d'un jour à l'autre. Et je n'ai plus de temps pour rien, quoi. Quelle galère!!!!

Heureusement, ce soir je fête ma pendaison de cremaillère, je vais voir tous mes amis et cela me fait très plaisir. Ca me fait tenir le coup!

A  bientôt amis bloggeurs!

Posté par Tomcroute à 14:56 - Ca fait pas plaisir! - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    C'est pas facile de travailler le samedi en ville, quand tous les gens sont, eux, à se détendre.

    Et quand il ne fait pas beau, c'est encore pire, car le moral n'est forcément pas au beau fixe.

    Mais c'est un peu partout pareil maintenant, les gens n'ont plus le courage de protester devant des horaires contraignants ou des conditions de travail désagréables. Y'a plus de boulot. Et les employeurs l'ont bien compris, ils en jouent.

    Faut juste regarder le côté positif de chaque situation, apprécier le mauvais temps si ça signifie être moins embêté par les clients?

    Facile à dire, mais bon. Des fois, les clients, ils doivent être sympas quand même? Un petit peu?

    Posté par Satin, 13 septembre 2008 à 17:47
  • C'est pas facile de travailler le samedi en ville, quand tous les gens sont, eux, à se détendre.

    Et quand il ne fait pas beau, c'est encore pire, car le moral n'est forcément pas au beau fixe.

    Mais c'est un peu partout pareil maintenant, les gens n'ont plus le courage de protester devant des horaires contraignants ou des conditions de travail désagréables. Y'a plus de boulot. Et les employeurs l'ont bien compris, ils en jouent.

    Faut juste regarder le côté positif de chaque situation, apprécier le mauvais temps si ça signifie être moins embêté par les clients?

    Facile à dire, mais bon. Des fois, les clients, ils doivent être sympas quand même? Un petit peu?

    Posté par Satin, 13 septembre 2008 à 17:48

Poster un commentaire